8ème FORUM MONDIAL DE L'EAU

Brasilia, 18 – 23 mars 2018

LE SIF

En l’absence d’un mécanisme intergouvernemental sur les enjeux de l’eau, comme il en existe pour la santé (OMS), le Forum mondial de l’eau joue un rôle crucial dans l’émergence de solutions sur les problématiques liées à l’eau. Le Secours Islamique France (SIF) participe à chaque édition depuis 2009.
Cette année le SIF co-organise la session consacrée à l’accès à l’eau et à l’assainissement pour les populations vulnérables du mardi 20 mars à 11h. Romain Crochet, référent Eau Hygiène et Assainissement et Laura Le Floch, responsable plaidoyer, interviendront sur les besoins des réfugiés Rohingyas au Bangladesh.

Ils plaideront aussi pour des politiques inclusives et équitables dans le secteur de l’assainissement mercredi 21 mars à 15h sur l’espace du Partenariat Français pour l’Eau.
Engagé en faveur des populations les plus vulnérables, le Secours Islamique France mettra l’accent sur la gestion durable des ressources en eau et l’inclusion des sociétés civiles dans les processus de décisions.
Le Secours Islamique suivra également les débats du Forum Alternatif Mondial de l’Eau de Brasilia (17-22 mars), organisé par des représentants de la société civile et de mouvements sociaux brésiliens sur le thème « L’eau est un droit, non une marchandise ».

ROMAIN CROCHET

Référent Eau Hygiène Assainissement

Le SIF a développé une expertise en matière d’accès à l’eau, d’assainissement de l’eau et d’hygiène. Pourriez-vous préciser vos actions ?

Pour l’accès à l’eau, il s’agit d’améliorer la situation des populations les plus vulnérables. Elles ont vécu un désastre ou un conflit, comme les refugiés ou bien, ce sont des populations privées d’infrastructures permettant l’accès à l’eau.

Nous construisons des puits, des réseaux d’adduction d’eau potable, des systèmes de captation d’eau, ou encore, dans les premiers jours d’une crise, nous acheminons l’eau par camions.

En ce qui concerne l’assainissement : ce sont des installations, en général des latrines et des stations d’épuration.

Le Secours Islamique France travaille principalement dans des zones rurales, avec des installations individuelles comme les latrines mais aussi dans des zones collectives, avec des réseaux d’assainissement, comme à Gaza.

Sur l’hygiène, nous travaillons sur la sensibilisation et le renforcement de capacités des populations. Le lavage des mains, par exemple. Savoir quand et comment sauve des vies. La contamination féco-orale est source de risques sanitaires. Une sensibilisation correcte évite la propagation de nombreuses maladies.

Quelles sont les différentes phases de mise en œuvre des projets ?

D’abord l’évaluation des besoins. Dans le cas d’une crise humanitaire, comme celle des réfugiés Rohingyas au Bangladesh, les pouvoirs publics n’ont pas la capacité de mettre en place des services de base. Près de 700 000 personnes sont arrivées en quelques mois. Evaluer les besoin d’abord ; le projet est défini ensuite en réponse.

On n’abandonne jamais un projet quand l’infrastructure est tout juste construite. On en assure le suivi, en général plusieurs années. Nous nous retirons une fois que les populations sont autonomes. Quand l’accès à l’eau et à l’assainissement sont pérennes.

Pour le camp des Rohingyas, la première phase a consisté en une réponse d’urgence. Maintenant, il s’agit de rendre durable ce qui a été mis en place et de gérer les risques. Renforcer l’accès, avec un plus grand nombre d’installations, construire plus de latrines, d’espaces de lavage ; mais aussi assurer la maintenance des infrastructures déjà construites pour qu’elles durent. La participation de la population à la maintenance est essentielle.

LAURA LE FLOCH

Chargée de Plaidoyer

Le Secours Islamique France participe depuis 2009 à chaque édition du Forum Mondial de l’Eau, qu’attendez-vous du forum de Brasilia ?

Face à une raréfaction des ressources, le SIF défend la création d’une instance intergouvernementale sur l’eau

1,8 milliards de personnes consomment encore aujourd’hui une eau contaminée par des matières fécales. Le manque d’accès à l’eau a de graves impacts sur l’ensemble des secteurs du développement, la santé, l’éducation, l’économie ou la sécurité alimentaire. Le SIF se rend au Forum Mondial de l’Eau de Brasilia pour promouvoir l’accès aux services de base pour les populations les plus vulnérables.

Que proposez-vous ?

L’inclusion des populations civiles dans le processus de décision, l’investissement dans la durabilité des solutions. Le SIF défend aussi la création d’une instance intergouvernementale sur l’eau au niveau des Nations Unies. A  l’heure actuelle, il n’existe aucun mécanisme de haut niveau politique pour prendre des mesures correctrices dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, bien que ces enjeux soient majeurs pour le développement et, alors que nous faisons face à la raréfaction des ressources, à une démographie croissante, une urbanisation galopante  et au changement climatique, laissant craindre des conflits autour de ses ressources.

 

Partisan d’une inclusion des sociétés civiles au processus de décision concernant l’accès à l’eau, le SIF, membre du réseau Effet papillon, regrette les déficiences dans le sponsoring du 8 ème Forum Mondial de l’Eau, qui ont restreint la participation de représentants des sociétés civiles.

CP Effet Papillon

Le Secours Islamique France (SIF) est membre de plusieurs coalitions dont la Coalition eau, le Partenariat Français pour l’Eau, Coordination Sud, le CRID, France Générosités et le réseau VOICE. Signataire du code de conduite pour le Mouvement international de la Croix-Rouge, le SIF est également labellisé Don en Confiance 

Secours Islamique France 10 rue Galvani 91300 Massy FRANCE Tél : (+33) 1 60 14 14 14